Tout savoir sur l’interrupteur différentiel

Ne pas confondre avec un disjoncteur différentiel.
Présentation

L’interrupteur différentiel s’installe en tête de rangée en amont des disjoncteurs divisionnaires dans le tableau électrique et en aval du disjoncteur d’abonné. C’est un appareil muni d’un différentiel qui protège les personnes contre les fuites de courant. L’interrupteur différentiel coupe le courant sur l’ensemble des disjoncteurs divisionnaires qu’il alimente.

Sur un interrupteur différentiel, il existe différents types (A, AC, F, B), différents seuils de déclenchement (30 mA, 500 mA…) et différentes intensités (25 A, 40 A ou 63 A…) selon l’utilité. Il peut être monophasé, une phase et un neutre (2 pôles) ou triphasé, 3 phases et un neutre (4 pôles).

quel est le rôle interrupteur différentiel, role interrupteur différentiel
Les différentes fonctions de l’interrupteur différentiel

Fonction du différentiel :

Comme son nom l’indique l’interrupteur différentiel mesure en permanence la différence d’intensité entre la phase et le neutre. Il détecte les variations du courant sortant et entrant. L’interrupteur différentiel coupe le circuit électrique en cas de différence supérieure ou égale au seuil de déclenchement déterminé. Pour un logement par exemple, le seuil de déclenchement sera de 30 mA (selon l’utilité le seuil de déclenchement peut être différent). Quel est le rôle de l’interrupteur différentiel ? Il assure la protection des personnes sur plusieurs circuits électriques branchés. Pourquoi 30 mA ? Car c’est un seuil critique à ne pas dépasser pour le passage du courant à travers le corps humain (voir tableau).

Fonction de l’interrupteur :

L’interrupteur permet de couper le courant sur l’ensemble des disjoncteurs divisionnaires branchés sur l’interrupteur différentiel.

Bouton test :

Il est conseillé d’effectuer un test de l’interrupteur différentiel une fois par mois. Appuyer sur le bouton test comme indiqué sur la photo. Si l’interrupteur différentiel ne se déclenche pas immédiatement, il faut le remplacer rapidement. Il est aussi conseillé de tester la qualité de la mise à la terre de votre installation par un électricien.

 

Les différents types d’interrupteurs différentiels

Ils existent différents types d’interrupteurs différentiels, selon les utilisations.

  • Le type AC : protection des circuits électriques classiques (éclairage, prise électrique, radiateur…) ;

  • Le type A : protection des circuits spécialisés (machine à laver, plaque de cuisson…) ;

  • Le type F anciennement HI, HpI ou ASi : protection des appareils sensibles aux coupures (matériel informatique, alarme ou congélateur…) ;

  • Le type B : protection des circuits qui génèrent ou utilisent du courant continu (borne de recharge de véhicule électrique, installation photovoltaïque, variateur, moteur de pompe ou d’ascenseur…).

Calcul de l’intensité de l’interrupteur différentiel

Règle de l’amont :

L’intensité de l’interrupteur différentiel doit être supérieur ou égal (≥) à l’intensité du disjoncteur d’abonné.

Règle de l’aval :

L’intensité de l’interrupteur différentiel doit être supérieur ou égal (≥) à une fois (1 X) la somme des intensités des disjoncteurs divisionnaires pour les circuits convecteurs, chauffe-eau et prise véhicule électrique, et à 0,5 X la somme des intensités des disjoncteurs divisionnaires pour les circuits prises, lumières et autres usages.

Par exemple, une rangée de disjoncteurs divisionnaires comporte 1 circuit chauffage de 20 A, 1 circuit prise électrique de 16 A et 1 circuit lumière de 10 A. Pour déterminer l’intensité de l’interrupteur différentiel, le calcul est le suivant :

circuit chauffage : 20 A x 1 = 20 A
circuit prise : 16 A x 0,5 = 8 A
circuit lumière : 10 A x 0,5 = 5 A

Donc, 20 A + 8 A + 5 A = 33 A

Le calibre ou l’intensité de l’interrupteur différentiel sera de 40 A.

role interrupteur differentiel

Branchement de l’interrupteur différentiel

L’interrupteur différentiel se positionne sur le rail DIN du tableau électrique. Il se branche en amont de la rangée des disjoncteurs divisionnaires et en aval du disjoncteur d’abonné (disjoncteur de branchement). On alimente un interrupteur différentiel 30 mA de 40 A avec des fils de 10 mm2 et pour un interrupteur différentiel de 63 A avec des fils de 16 mm2. Lorsque votre tableau électrique comporte plusieurs rangées, il existe des peignes de raccordement verticaux qui permettent de raccorder les interrupteurs différentiels entre eux. Il existe aussi des peignes horizontaux pour créer des ponts entre les disjoncteurs divisionnaires et l’interrupteur différentiel de la même rangée.

Rappel :

Selon la norme NF C 15-100, au moins deux interrupteurs différentiels 30 mA par logement doivent être présents, dont au minimum un de type A. L’interrupteur différentiel doit protéger huit circuits électriques au maximum.

La différence entre un interrupteur différentiel et un disjoncteur différentiel

Le disjoncteur différentiel assure le rôle de l’interrupteur différentiel et celui du disjoncteur divisionnaire. C’est à dire qu’il combine :

  • Le système magnéto-thermique qui protège contre les surcharges et les court-circuits (la protection des biens matériels) ;

  • Le système différentiel qui protège contre les fuites de courant (la protection des personnes physiques).

Vidéos

 

Le différentiel, c’est quoi ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *